Les bases de l’intégration avec heroku connector - www.texei.com
heroku connector, heroku, salesforce, data integration
16108
single,single-post,postid-16108,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.1.3,hide_inital_sticky,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

24 Mai Les bases de l’intégration avec heroku connector

Quels sont bénéfices d’une intégration applicative ? Quelles sont les différentes méthodes d’intégration possible entre Salesforce et Heroku ? Dans quels cas d’usage préférer une méthode plutôt qu’une autre ?

L’intégration applicative : une architecture de l’information pérenne et évolutive

Les systèmes d’information d’entreprises sont généralement composés d’une multitude de systèmes et d’applications hétérogènes à destination de différents publics (ventes, marketing, logistique, clients, partenaires…etc). Ce morcèlement du patrimoine applicatif des entreprise rend complexe le développement d’application, la maintenance et l’échange d’informations de ces dernières entre elles.

En réponse à ces problématiques, une architecture de l’information dites en « microservices » a émergée. Cette solution propose de découper une application en morceaux autonomes plus maintenables et indépendamment déployables qui cohabitent et communiquent entre eux.  Heroku a été créé pour exploiter cette architecture applicative en intégrant les données de systèmes tiers et notamment les données fournies par Salesforce.com.

bg31

Nous retiendrons quatre principales méthodes d’intégration en ce qui concerne Heroku :

  1. La réplication des données
  2. Le proxy de données
  3. Des interfaces utilisateurs personnalisées
  4. La gestion des processus externe d’entreprise

La réplication de données consiste à copier ou synchroniser les données entre Salesforce ou un autre système et une base de données Heroku. Cela peut être utile pour créer un data wharehouse à des fins d’analyse et de croisement de données issues de divers systèmes. Un des cas d’usages les plus courant de réplication de données entre Heroku et Salesforce consiste à mettre en œuvre une interface de grande capacité à faible latence pour servir des applications web ou mobiles à destination de clients finaux. Il sera donc possible grâce à une telle interface d’exposer facilement, par exemple, les stocks d’un produit, son prix, des commandes ou des devis sur une application Web. Dans un tel cas d’usage, la réplication de données s’avère être la meilleure option d’intégration puisqu’elle permet de garantir un très bon temps de réponse même lorsque le nombre de requêtes est élevé. Evidemment, les transactions réalisées sur des données via l’application Web peuvent être répliquées dans Salesforce à leur tour afin de conserver des jeus de données identiques.

Les proxy de données agrègent différentes sources de données sans toutefois les répliquer dans Heroku. Les données ne sont pas copiées et ne peuvent être que lues (il n’y a pas de transactions possibles). Cette méthode permet la mise en œuvre par exemple d’une démarche de business intelligence par la production de tableaux de bords, la collecte en temps réel des données sans se soucier d’éventuels délai ou erreurs de synchronisation. L’intégration de différentes applications hétérogènes qui doivent échanger des données est aussi facilitée. Une application de comptabilité par exemple peut échanger des données de prix de vente enregistrés dans Salesforce et inversement, Salesforce peut remonter des informations de facturation pour un client donné. Cette démarche permet notamment de s’affranchir d’un outil de type ETL (Extract, Transform & Load)

L’utilisation d’interfaces utilisateurs personnalisées peut être mise en œuvre en exploitant une large palette de language informatique : technologies salesforce (composants lightning ou visual force) mais aussi technologies open-source (Java, node.js, ou PHP). Il est ainsi aisé d’exploiter les données d’une application tierce développée en Java par exemple avec Salesforce. Dans ce cas, la plateforme Heroku permet d’héberger l’application Java et d’exposer ses données directement dans Salesforce au travers d’une interface utilisateur spécialement configurée. Cette méthode d’intégration permet en outre d’exploiter les nombreuses possibilités offertes par les interfaces utilisateurs en terme de personnalisation d’expérience client.

Enfin, la dernière méthode d’intégration que nous retiendrons est basée sur le développement de processus externes dans Heroku. Ces processus permettent de décharger Salesforce de traitements batch, workflow ou triggers. Un des cas d’usage de ces traitements peut être le chargement de photos ou vidéos sur Salesforce : chaque média pouvant être volumineux, les traitements de compression, redimensionnement ou archivage des médias peut être assuré par Heroku afin de garantir au système rapidité d’exécution et performance générale. Dans ce cas précis, l’application développée sur Heroku est composée d’un seul microservice spécialisé et très faiblement dépendant des autres systèmes.

Mise en œuvre avec les composants Heroku

Heroku Connect permet de mettre en œuvre les méthodes de réplication et de proxy de données entre Heroku et Salesforce. La synchronisation peut être configurée de façon uni ou bi directionnelle entre les systèmes. Le proxy de données utilise le protocole OData et permet le mapping de données dans une base PostgreSQL gérée par Heroku.

Tags:
1Comment
  • texeiadmin
    Posted at 15:59h, 24 mai Répondre

    C’est pas super comme article

Post A Comment